École Freudienne

De l’adolescence errante - Variation sur les non-lieux de nos modernités

Olivier Douville, Editions des alentours

Je témoigne ici d’une expérience de psychothérapeute, adossé à la psychanalyse et à l’anthropologie, travaillant dans des espaces urbains sis aux franges des aspects plus ordinaires et davantage policés des villes modernes, que ce soit en Europe ou en Afrique de l’Ouest. Si le terme d’ « errance » (errare/itinerare, l’erreur certes mais aussi l’itinéraire) atteste d’un désordre de l’orientationdes corps dans les espaces publics, sa réalité actuelle nous fait rencontrer de jeunes sujets redoutant plus que tout de se trouver retenus dans une demeure.

Là, de jeunes errants nous posent un défi, dans une indifférence à peine triste. Il nous reste et il nous revient d’accompagner ces jeunes à s’inventer un voyage et un pays. Jamais je n’ai vu de plus sévère visage que ceux de ces adolescents sans lieu et sans espoirs. Notre obligation est bien de les aider à tracer un sillon, une orientation de corps et de parole, de leur redonner la gourmandise du contact humain.

Olivier Douville est psychanalyste, maître de conférences, membre du laboratoire « Centre de Recherche en Psychanalyse, Médecine et Société » de l’Université Denis-Diderot.